gattiblog.typepad.com > poesie a quattro zampe

« Torna a poesie a quattro zampe

Laila di Elisa

Laila di Elisa

Il y a longtemps, lorsque
j’étais une fillette,
dans ma belle ville
arriva une petite chienne.
Pas de nom et pas de maître,
elle dormait sous le soleil.
Le matin, elle prenait son petit déjeuner, chez la Iole:
pour le déjeuner, à midi,
elle se rendait chez le docteur. Pour le dîner, un certain jour,
elle me fit le grand honneur
de venir chez moi.
Ma maman, généreuse,
avec l'aide de ma tante,
quelque chose lui apporta.
Mon papa grommelait,
mais elle, souvent, venait,
et ma maman lui préparait
du poulet et de la viande.
Mon papa nous demandait constamment de l'ignorer:
puis un jour, nous le vîmes
la caresser.
Elle restait dans le jardin,
puis tout doux elle se fia:
à dormir sur mon oreiller
un beau jour elle commença.
Ce fut ma mère qui commença :
elle l'appelait : « viens-tu Stella! »
et la gamine eut son nom !
elle rongea les chaussures à ma tante,
les chaussettes elle rompit à mon papa,
elle abîma le linge en mâchant avec ses dents.
Au début, nous essayâmes
de voir s'elle s'arrêtait:
mais, après un an, elle continuait.
Au retour de l'école elle m’attendait:
je ne jouais pas plus tout seule, i
l y avait elle à m'accompagner.
Beaucoup d'années je passai
avec mes doigts dans son poil:
puis un triste jour,
Stella, mon Étoile vola en ciel.
Maintenant elle attend, en Paradis
de se réunir à nous:
Je rappelle avec le sourire
tous mon baisers et les siens .
Elisa Tarabella

Permalink